Après ma visite à mon éditeur américain …

… où j’avais parlé de la pratique de l’art de bénir, une des employées m’écrivit une lettre où elle raconta ce qui suit. « J’ai commencé à utiliser l’art de bénir le lendemain avec ma propre fille. Nous nous étions intensément chamaillées. Alors je cessai et commençai à la bénir. Savez-vous ce qu’elle me dit après cinq minutes ? « Maman je t’aime et je sens ton amour me recouvrir » Je m’effondrai presque de stupéfaction. Et de très nombreuses fois sur la route, quand des conducteurs m’irritaient, je les bénissais à haute voix de telle façon que me fille pouvait entendre.

Aujourd’hui nous allions au travail et nous avons dépassé un arbre qui avait été abattu pour faire place à des lignes à haute tension. Ce type d’action dérange profondément ma fille. Mais aujourd’hui elle s’exclama : « Maman, je bénis ceux qui ont fait ceci dans leur conscience écologique et leur sagesse ». J’étais absolument stupéfaite. Vous avez fait de moi ainsi que de ma fille une personne qui croit au pouvoir de la bénédiction. » (Rachel, USA)