Bénir guérit la haine et le mépris

Je relis et médite beaucoup ces jours-ci « Vivre sa spiritualité au quotidien ». Je ne sais comment te dire le bien que cela me fait. Comme c’est étrange : je l’ai lu il y a plusieurs années déjà, en surlignant des passages qui me semblaient importants mais… j’ai l’impression que la semence n’a pas pris ! Et cette fois, j’ai le sentiment de changer de plan, littéralement.  Je veillerai à garder pied dans cette réalité intérieure lorsque je serai confronté aux agressions du monde extérieur (j’ai pris quelques jours de retrait(e) dans notre centre de séminaires) car certaines circonstances de vie ont été de réels défis ces dernières années. J’ai accumulé en moi beaucoup de négativité (mépris, haine, violence) que je ne savais comment combattre, me retrouvant souvent « au tapis » devant cet ego plus fort que moi. C’est pourquoi la lecture – et la pratique ! – de ton ouvrage constitue un tel baume sur les plaies de l’âme ! Et je me rends compte à quel point le simple acte de bénir me connecte aussitôt à cette dimension spirituelle à partir de laquelle je cherche tant à vivre. Car je suis bien conscient – comme j’ai pu le lire quelque part – que « nous ne sommes pas des êtres humains en quête d’expérience spirituelle : nous sommes des êtres spirituels qui traversons une expérience humaine ». Or, bénir et être dans la gratitude pour l’instant vécu, me semble être la meilleure façon de manifester notre essence spirituelle dans le monde psychique et matériel.

Par ailleurs, sache qu’il ne se passe pas un seul des stages que j’anime sans évoquer le destin de Roger, vos ouvrages et la qualité des enseignements qu’on y trouve… Mais tu vois, le dicton se confirme : j’enseigne ce dont j’ai moi-même le plus besoin !

Philippe, Bruxelles, Belgique