Epouse bénit mari qui la quitte, et sa “rivale”

Je ne pourrai jamais vous remercier assez pour le confort et la joie que votre livre m’a apporté dans l’année écoulée et la force et le courage qu’il m’a donnés dans les récents mois. Mon mari S. est tombé amoureux d’une autre femme et, il y a deux mois, me quittait pour aller vivre avec elle. Bien que ma réaction initiale fut le choque, la colère et le ressentiment tant que je résidais dans la peur (avant tout d’être seule sans lui), j’ai rapidement commencé à les bénir les deux (et moi-même aussi, bien sûr) et la transformation fut pratiquement instantanée. Les expressions “dignité et grâce” et “coupe du bois, porte l’eau” (expression populaire signifiant: rester actif, NdT) me vinrent à l’esprit et  m’aidèrent à traverser les premiers jours.

Je fus guidé à écrire deux lettres de pardon, gratitude et bénédictions seulement deux jours après son départ. Une des lettres s’adressait aux deux au cas où il choisirait de rester avec elle et l’autre était adressée à elle au cas où il choisirait de revenir à moi et nos enfants. Je conserve toujours ces deux lettres et ne sais pas si je les enverrai mais elles m’ont aidé à arr atteindre cet espace intérieur où je sais qu’il n’y a rien à pardonner car j’ai moi-même suscité cette situation. Je ne suis par sûr pour quelle raison – bien que j’aie commencé après de nombreuses années à m’aimer un peu moi-même.

Karen, Angleterre