Extrait de La mort est un Nouveau Solei

Elisabeth Kübler-Ross

Elisabeth Kübler-Ross« Mourir est déménager dans une maison plus belle. C’est tout simplement abandonner son corps physique de même que le papillon sort de son cocon. » Ces mots de joie sont ceux que chaque jour le docteur Elisabeth Kübler-Ross prononçait au chevet de ses patients.

« La plupart des gens considèrent leurs conditions de vie comme difficiles, leurs épreuves et tourments, leurs terreurs et toutes leurs pertes comme une malédiction, une punition de Dieu, quelque chose de négatif. Si seulement on pouvait comprendre que rien de ce qui nous arrive n’est négatif et je souligne : absolument rien ! Toutes les épreuves et souffrances, même les pertes les plus importantes ainsi que tous les évènements dont on dit par la suite : ‘Si je l’avais su avant, je n’aurais jamais cru pouvoir tenir le coup ‘ sont toujours des cadeaux. Etre malheureux et souffrit est comme forger le fer rouge. C’est l’occasion qui nous est donnée pour grandir.

« C’est la seule raison de notre existence sur terre. On ne peut pas grandir psychiquement en étant assis dans un beau jardin où l’on vous sert un succulent dîner sur un plateau d’argent. Mais on grandit lorsqu’on est malade, ou lorsqu’on souffre, lorsqu’il faut faire face à une perte douloureuse. On grandit si l’on ne se met pas la tête dans le sable mais qu’au contraire on accepte la souffrance en essayant de la comprendre, non pas comme une malédiction ou une punition, mais comme un cadeau fait dans un but précis.

« …Si seulement nous avions des yeux pour voir, nous nous apercevrions que nous ne sommes jamais seuls, que nous sommes entourés d’entités qui nous aiment et nous protègent. Ils essaient de nous guider et de nous aider pour que nous restions dans le bon chemin afin d’accomplir notre destinée. Dans des périodes de grandes douleurs, de grandes souffrances ou de grande solitude, notre perception augmente parfois au point de pouvoir reconnaitre leur présence…. Et au fur et à mesure que nous nous rapprochons de notre entité intérieure, de notre moi spirituel, nous réalisons que nous sommes guidés par cette entité intérieure qui est la nôtre, qui représente notre moi omniscient, cette partie immortelle que nous appelons papillon. »

https://www.amazon.com/mort-est-nouveau-soleil-ouverte/dp/2266122193

Cliquez ici pour laisser un commentaire