Le bénédiction aide dans un problème de voisinage

Je viens de traverser une période de déconstruction. Tout me semble très difficile.

Mais, le destin a mis sur ma route le livre de Pierre Pradervand sur l’art de bénir.

J’ai commencé à travailler jour après jour avec les bénédictions pour les êtres et les circonstances difficiles que je rencontrais.

J’habite dans une cour commune à la campagne et mon voisin est passionné de moto. Donc j’ai dû entendre beaucoup de bruit et il n’y avait pas moyen de trouver un terrain d’entente. Ce bruit de moteur déclenchait chez moi une angoisse. En écoutant la vidéo de Pierre Pradervand, je me suis mise à bénir cette moto. Et maintenant chaque fois que je l’entends je me dis qu’elle est là pour me rappeler que je dois continuer mes bénédictions. J’ai fait de cette moto mon alliée. Ce que je peux dire c’est que lorsque j’ai de l’angoisse immédiatement j’ai un outil pour m’aider à la surmonter et progressivement la tension descend. Je ne suis pas totalement désensibilisée mais je suis vraiment en chemin et grâce à cette moto je poursuis mon travail de bénédiction, sur ma cour commune, sur mes voisins, sur ma maison et mon environnement et sur moi-même Je me félicite d’avoir pu surmonter cette difficulté, Je suis très reconnaissante d’avoir pu transformer ce problème qui durait depuis 30 ans.

Progressivement un calme c’est lentement infiltré dans mon esprit. J’ai changé mon regard. Ce qui était pour moi une source d’angoisse est devenu un sujet à travailler et à transformer. Et une lumière est apparu comme une espérance. Je retiens cette belle phrase de Pierre Pradervand : « Accroche-toi, accroche toi, accroche-toi »

C’est un mantra puissant. Je voulais par ce témoignage le remercier du fond du cœur pour son aide.

Regine Schirrer, France