« Merci » – La Seule Prière Nécessaire

Le penseur, écrivain et enseignant du Moyen Age, Meister Eckhart, fut un des rares théologiens non dualistes des derniers 2000 ans qui a inspiré des milliers de personnes au fil des années.  Il fit une fois cette remarque étonnante (pour ceux qui croient que Dieu est un Père Noël là-haut à l’étage supérieur qui ne répond qu’aux prières de ceux qui ont été des enfants sages) : « Si la seule prière que vous dites au cours de votre vie est « merci », cela suffira ».

Cela fait maintenant 20 ans que j’accompagne un noir américain qui a passé 31 ans en prison, dont 25 dans le couloir de la mort au Texas (un endroit qui est le terminus sur le chemin de l’enfer) pour un crime que nous savons en toute certitude qu’il n’a pas commis. Après avoir correspondu avec lui pendant quelques années, j’ai décidé que ses lettres étaient si étonnantes qu’elles devaient absolument être publiées (voir trois livres : Messages de vie du couloir de la mort, L’audace d’aimer : une voie vers la liberté intérieure et Messages de vie : un condamné à mort témoigne, parus aux éditions Jouvence*). En 2006, j’ai formé un groupe international de soutien pour m’aider à obtenir un nouveau procès. J’avais déjà reçu environ 70.000 dollars de la part de lecteurs enthousiasmés.  Nous avons engagé un avocat qui nous demandait 150.000 dollars pour les deux premières années et nous donnait six mois pour collecter les fonds.

J’ai décidé d’approcher le problème spirituellement me basant sur la promesse de Jésus : « Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu et vous le verrez s’accomplir » (Marc 11 :24). Cette déclaration fut probablement la première formulation claire de la loi de la manifestation. En autres termes, Jésus disait, rendez grâce pour ce que vous demandez car c’est d’ores et déjà là. J’ai donc commencé à être reconnaissant chaque jour de ce que l’argent était déjà dans notre compte bancaire et à ressentir la joie que j’aurais à annoncer à notre groupe de soutien que les fonds nécessaires étaient disponibles.

D’un jour à l’autre, les petits versements que je recevais au compte-gouttes de la part des lecteurs se sont transformés en rivières. Quand j’ai mentionné mon projet à deux connaissances, ils m’ont donné 10.000 dollars sans même que j’aie demandé aucune contribution de leur part. J’ai reçu des lettres de grands-mères qui me disaient vivre avec une toute petite retraite mais être heureuses de contribuer ce qu’elles pouvaient. En trois mois, et non pas six, les 80.000 dollars dont nous avions besoin étaient rassemblés. Aujourd’hui, je sais que si j’avais demandé 300.000 dollars, ou même plus, nous les aurions reçus. Et pratiquement d’un jour à l’autre, une fois la somme désirée atteinte, les paiements sont retombés au compte-gouttes.

Selon feu le Dr. Wayne Dyer, un maître de développement personnel très connu, « On n’acquiert pas l’abondance. On se règle sur sa fréquence ». Les limites que nous créons dans tous les domaines de nos vies nous paraîtront réelles jusqu’à ce que nous apprenions à les dépasser.

Merci, l’Univers pour cette vérité provocante !
Pierre Pradervand

*https://pierrepradervand.com/fr/livres/

Cliquez ici pour laisser un commentaire