Une histoire Soufie sur la consécration

Une histoire Soufie sur la consécrationRéussir sur le chemin spirituel exige au moins quatre qualités fondamentales : une forte motivation, une totale sincérité, une intention ferme et, comme dans la plupart des entreprises de la vie, une réelle persévérance, vu qu’un chercheur devra en général faire face à de grands tests ou des épreuves majeures (épreuves qui sont nécessaires pour nous éprouver).
Extrait du livre de Pierre Pradervand,
La Bienveillance au Quotidien, à paraitre

La consécration totale, une intention absolument ferme qui ne se laisse pas distraire par les bruits du monde est indispensable pour toute personne voulant atteindre des résultats significatifs sur le chemin spirituel. Ce dernier n’est pas pour les amateurs ou des dilettantes. Il en va de même pour la bénédiction où, comme dans tous les domaines de la vie, une des lois fondamentales de l’univers est à l’œuvre : on récolte ce qu’on sème.

Ceci est raconté avec un humour merveilleux par une histoire soufie. Le narrateur parle d’un noble qui avait un esclave noir. Rien ne semblait fatiguer cet homme qui se considérait comme serviteur de Dieu. Il ne se préoccupait aucunement des biens de ce monde. Le jour il travaillait et la nuit il priait.

Un jour son maître lui dit : « Ton ardeur m’émeut, trouble mon âme même. Cette nuit, je voudrais que tu me réveilles pour prier avec toi.
– Maître, répondit l’esclave, la femme qui est en train d’enfanter n’a pas besoin d’être réveillée. L’appel de ses entrailles lui suffit. Si seulement vous ressentiez la douce douleur de l’amour du Tout-Puissant, vous ne pourriez pas vous endormir. Nuit et jour vos yeux seraient alertes Si vous avez besoin que quelqu’un vous secoue pour prier, alors autant qu’un autre prie à votre place. Celui qui ne ressent pas les douleurs de l’enfantement de ce désir de Dieu n’est pas un authentique chercheur de la vérité. Car en vérité, pour le cœur qui ressent ce désir, rien d’autre n’est important. »

Qu’est-ce qui est vraiment important pour vous dans votre vie ?

Racontée par Pierre Pradervand

Cliquez ici pour laisser un commentaire